Artistes
    Événements
      FR
      EN

      Ondara

      La nouvelle révélation du folk
      Ecouter
      • Tournée
      • À propos
      • Les faits marquants
      • Témoignages
      • Archives

      Tournée

      Aucune date prévue

      À propos

      À propos
      © Josh Cheuse

      Son visage n’est pas encore connu de tous. Pourtant, avec son regard illuminé d’espoir, ce jeune kényan, émigré aux États-Unis, porte un folk plein d’émotions. Sa voix nous prend aux tripes. Bref, il a tout pour figurer, dans un futur plus ou moins proche, dans la cour des plus grands, où le maître est Bob Dylan.

       

      Il fait partie des étoiles montantes du folk. Il a du Bob et du Neil Young qui coule dans ses veines, un peu de Curtis Harding et de Michael Kiwanuka dans la voix et un truc à la BB.King jeune : ça, c’est sûrement pour son look inspiré, chapeau noir vissé sur la tête. Alors, pas besoin de s’être rendu au milieu de sa fine discographie pour comprendre qu’on a affaire à un as des as. D’abord, on entend ce timbre vocal qui caresse nos tympans, comme pour nous prendre par la main. À l’aventure, J.S. Ondara nous raconte ainsi son épopée, de Nairobi à Minneapolis, là où il a débarqué un beau jour d’hiver, dans un froid glacial.

       

      Ici, les textes sont ficelés avec élégance, comme ouverts à libre interprétation, et les mélodies, finement relevées. C’est la classe absolue. Oui, ce kid au visage d’ange, qui a presque l’air de s’excuser d’être là, en tout cas quand on l’aperçoit de loin, éblouit par son talent précoce. Car quand il monte sur scène, c’est un grand bonhomme qui s’avance. Le rêve américain, il l’incarne. Mais ça, J.S. Ondara ne s’en contente pas.

       

      Avec sa guitare, il raconte de belles histoires, extériorise ses plus folles utopies et grandit, encore et toujours, pour casser le plafond de verre. On peut d’ores et déjà ouvrir les paris : J.S. Ondara va remettre le folk sur les rails de la modernité. Quoi qu’il en soit, sa singularité devrait nous envoûter pour un bon bout de temps. Mais, en vrai, d’où vient ce génie qui le différencie de tous les autres ? Nous n’en savons rien. Lui a peut-être la réponse : « je suis kényan, donc il doit y avoir des influences inconscientes de la musique de là-bas ».

      Les faits marquants

      2013
      J.S Ondara débarque aux États-Unis

      J.S Ondara débarque aux États-Unis

      Ce jour de grand froid, le voici arrivé à Minneapolis, avec une guitare d’occasion pour jouer quelques airs qui réchauffent les corps. Il ne connaît pas bien l’anglais, alors il apprend sur le tas. Il écoute en boucle Radiohead et Oasis. Puis, après quelques mois de galère, une radio passe l’une de ses premières compositions en boucle. Il arrive ainsi miraculeusement à se faire remarquer pas le label Verve, avec qui il commence à plancher sur un premier disque.

      2019
      Son talent éblouit les initiés

      Son talent éblouit les initiés

      Certes, le premier disque n’envahit pas les ondes de l’Amérique. Mais Tales of America reçoit les éloges de toute la presse spécialisée. C’est unanime : son folk a quelque chose hérité des plus grands, dont de la légende Bob Dylan, l’idole de J.S. Ondara. Le Kényan entame ainsi sur de bonnes bases une magnifique tournée en France et ailleurs.

      Témoignages

      • Le mot du spectateur
      • Notre équipe en parle
      • La presse en parle

        Sur scène, J.S. Ondara remplit notre réservoir d’émotions. Franchement, je ne le connaissais pas avant de venir, mais c’est une sacrée claque. Je suis bluffé de voir à quel point il donne au folk un vent de fraîcheur, avec humilité et élégance. C’est un énorme talent qui, j’espère, sera en mesure de confirmer dans les années à venir. 

        Solveig, après le concert à Paris

        C’est l’un des plus grands espoirs du folk. Dès que nous l’avons découvert, alors qu’il était encore inconnu au bataillon, nous sommes tombés sous le charme. Il nous a convaincus d’une chose : nous devions absolument l’accompagner, car il mérite d’avoir une carrière à la hauteur de son talent, de sa voix chaude et de ses douces mélodies. Il peut assurément devenir une légende !

        Produit par Mike Viola, son premier album est un témoignage puissant sur le parcours d’un immigré confronté aux périodes de turbulences sociales et politiques de son pays d'adoption, et jetant un regard un rien ironique sur cette notion populaire de rêve américain. 

        FIP

      Archives

      2019
      12 concerts
      • 24 janv.
        Paris
        Le Point Ephemere
      • 02 mai
        Belfort
        La Poudrière
      • 03 mai
        Strasbourg
        Espace Culturel Django
      • 04 mai
        Villeurbanne
        Le Transbordeur
      • 11 mai
        Rouen
        Le 106
      • 12 mai
        Ris Orangis
        Le Plan
      • 13 mai
        Paris
        Nouveau Casino
      • 05 juil.
        Cognac
        Festival Blues Passion
      • 26 nov.
        ORLEANS
        L’Astrolabe
      • 27 nov.
        Paris
        Elysée Montmartre
      • 28 nov.
        Dijon
        La Vapeur
      • 29 nov.
        Mulhouse
        Le Noumatrouff
      Afficher plus
      gérard drouot productions utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les utiliserons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques), pour l'adapter à vos intérêts (cookies de personnalisation) et pour vous présenter des publicités et des informations pertinentes (cookies de ciblage). Gérer les cookies