Artistes
    Événements
      FR
      EN
      Macy Gray

      Macy Gray

      La soul dans l’âme !
      Ecouter
      • Tournée
      • À propos
      • Les faits marquants
      • Témoignages
      • Archives

      Tournée

      • 2022 1 concert
      • Report
        mardi
        31
        mai 2022
        PARIS
        Réserver
      Voir l'agenda

      À propos

      À propos

      Elle est l’âme de la soul. Macy Gray, avec sa voix aiguë et cassée, a bien grandi depuis son passage aux Transmusicales, à l’aube du nouveau millénaire. Elle fait aujourd’hui partie des grandes dames de la scène, telle une icône peu ordinaire de son époque.

       

      Ce jour de décembre 1999, une diva à la voix de rocaille réchauffe les cœurs d’un public frigorifié par l’air froid de Rennes. Elle est inconnue au bataillon, mais Jean-Louis Brossard est sous le charme de cette jeune mère de famille, en provenance de Los Angeles. Car oui, à cette époque déjà, Macy Gray, avec son timbre éraillé, ses refrains à l’allure pop et ses mignardises hip-hop, a toutes les cartes en main pour faire sortir du chapeau une soul qui prend aux tripes. Ce soir-là, la claque est immense, jusqu’à laisser des stigmates à vie dans les mémoires de tous les festivaliers.

       

      Comme à leur habitude, les Transmusicales ont trouvé la perle rare. En témoigne aujourd’hui la carrière grandiose de cette grande dame de la musique, posant ses émotions pures sur des arrangements à deux doigts de s’incruster dans le carré intime du jazz. Chaos de l’âme, expression du cœur : Macy Gray est un gris chaleureux, toujours capable d’apporter un soupçon de couleur vive à un spleen profondément moderne. Elle raconte souvent le manque, l’abandon et les amours perdus, comme le reflet d’une vie éraflée. Jamais totalement fataliste, la showgirl américaine, à l’élégance sobre et sincère, a donc construit un univers qui surplombe le temps et illumine l’esprit.

       

      Celle que l’on compare à Aretha Franklin ou Tina Turner a réussi à creuser son sillon dans les terres prolifiques d’une néo-soul pure, sans strass, ni paillette. Sa douceur oscille entre ombre et lumière, entre énergie et douceur, l’amenant à voler de villes en villes pour permettre à son œuvre de prendre vie, sur scène. Fan de Nirvana, de Rakim et de Slick Rick, Macy Gray a ainsi cru à sa singularité, et il semble que le destin lui a donné raison : elle a quelque chose que les autres n’ont pas.

      Les faits marquants

      1999
      Révélation des Transmusicales

      Révélation des Transmusicales

      Le festival a anobli l’un de ses héros : Kurt Cobain. Il a également mis en lumière d’autres artistes de renom, comme Portishead, Björk, les Daft Punk ou Lenny Kravitz. Alors quand Macy Gray se présente sur la scène des Transmusicales, tous les espoirs sont permis. Et autant dire que sa soul sublime va marquer les esprits, elle qui vient tout juste de sortir son premier disque, intitulé On How the life is. C’est le début du succès !

      2001
      Le premier Grammy Award

      Le premier Grammy Award

      Avec sa soul aux limites du RnB, à laquelle elle insuffle une touche jazzy, Macy Gray fait la différence, et c’est sur scène qu’elle met tout le monde d’accord ! À tel point que cette année-là, l’artiste américaine obtient un Grammy Awards pour ses talents d’interprète. C’est son heure de gloire, et son single I Try passe en boucle sur les ondes, puis en septembre, avec son album The ID, elle casse la baraque avec le titre When I See You.

      2002
      Ses premières apparitions au cinéma

      Ses premières apparitions au cinéma

      C’est sa seconde passion. Alors quand on lui propose de jouer son propre rôle dans le film Spider-Man, Macy Gray n’hésite pas une seconde : c’est oui. Elle apparaîtra pas la suite dans de nombreux films, dont Scary Movie 3 de David Zucker, Le Tour du monde en quatre-vingts jours de Frank Coraci ou Shadowboxer de Lee Daniels.

      2018
      Le dixième album d’une grande dame

      Le dixième album d’une grande dame

      Deux ans après sa collaboration avec Ariana Grande, Macy Gray présente Ruby, son dixième album, résultat d’une carrière de deux décennies. Les critiques sont aux anges, comme en témoigne le célèbre magazine canadien Exclaim. « L’alchimie avec ses musiciens est évidente, commente-t-il. Toute personne qui dit la musique d’aujourd’hui a perdu son âme n’a pas encore écouté cet album »

      Témoignages

      • Le mot du spectateur
      • Notre équipe en parle
      • La presse en parle

        Macy Gray est superbe. Dès les premiers morceaux, elle nous a envoûtés sans forcer avec sa voix brisée, source principale de son identité. Il ne faut pas négliger le reste : les musiciens sont au top, on est à fond dans la soul Rn'B mais les arrangements de haut standing. C'est la Macy's touch, et j’ai adoré.

        Marvin, après le concert au Nice Jazz Festival

        Sur scène, Macy Gray est impressionnante. Elle a un charisme que l’on retrouve chez peu d’artistes. C’est d’ailleurs ce qui nous avait impressionnés à l’époque, alors qu’elle était encore inconnue en France, lorsqu’elle s’était présentée aux Transmusicales. Elle dégage une telle énergie, alors que ses singles, plutôt introspectifs, témoignent d’une vraie sensibilité. Cette combinaison est magique !

         

        Très influencée par le rock, Macy Gray a d'ailleurs des inflexions proches de Mick Jagger dans sa manière de chanter. Après plusieurs années d'absence, cette mère de famille revient avec quelques longueurs d'avance sur la concurrence. Ne pas aller l'écouter serait un affront : les bons soirs, Macy Gray est capable de pulvériser bien des artistes et d'abattre les frontières factices entre soul, jazz et rock.

        Macy Gray continue de malaxer brillamment soul, pop et hip-hop. Et nous laisse le cœur et les jambes en vrac. Macy Gray reste une voix unique, une vraie chanteuse, et une bonne alternative au mainstream autotuné.

        Le Figaro - Les Inrocks

      Archives

      2019
      1 concert
      • 05 juil.
        Cognac
        Festival Blues Passion
      2018
      1 concert
      • 07 nov.
        Paris
        Salle Pleyel
      2017
      5 concerts
      • 30 mars
        Paris
        La Cigale
      • 31 mars
        Megève
        Megève Jazz Festival
      • 06 juil.
        Enghien les Bains
        Enghien Jazz Festival
      • 15 juil.
        Paris
        Afropunk Festival
      • 19 juil.
        Juan Les Pins
        Jazz à Juan
      Afficher plus
      Réserver
      gérard drouot productions utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les utiliserons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques), pour l'adapter à vos intérêts (cookies de personnalisation) et pour vous présenter des publicités et des informations pertinentes (cookies de ciblage). Gérer les cookies