Artistes
    Événements
      FR
      EN
      Chris Isaak

      Chris Isaak

      Dans les pas d’Elvis !
      Ecouter
      • Tournée
      • À propos
      • Les faits marquants
      • Témoignages
      • Archives

      Tournée

      Aucune date prévue

      À propos

      À propos

      Costume criard, cheveux gominés, voix puissante : Chris Isaak, enfant des sixties bercé par la fougue d’Elvis, nage à contre-courant, pour célébrer un rock au parfum d’autrefois. Ce crooneur de Californie, optimiste par nature, se joue du spleen ambiant pour bâtir un empire musical hors du commun.

       

      Hors des modes, Chris Isaak, digne héritier de Dean Martin, de Bing Crosby et du grand Elvis Presley, est un vent contraire, figeant le temps avec grâce. Ce cowboy contemporain, prêt à dégainer sa Gibson J-200 d’occasion à la moindre émotion, se moque éperdument des tendances et des époques. Sourire charmeur, coiffure aérodynamique, vêtements aux couleurs électriques : le diamant brut de Stockton, ville discrète de Californie, pose sa voix suave et langoureuse sur des mélodies de velours, dans la lignée de ses héros d’enfance, comme Leadbelly et Hank Williams, qu’il écoutait jadis sur un vieil électrophone tout juste fonctionnel.

       

      D’une certaine manière, Chris Isaak, issu d’une famille très modeste, a toujours eu un train de retard, et là se cache tout le paradoxe. Car le crooner américain, ancien boxeur de talent, dont le nez porte encore les stigmates, frappe toujours à la bonne heure, et sans prévenir, pour se défaire de la masse avec des tubes sortis de nulle part, auxquels personne ne croyait. Blue Hôtel était annoncé comme un échec commercial par son label de l’époque, Wicked Game comme un naufrage : ils sont devenus des succès planétaires. Oui, cet amoureux indéfectible de Roy Orbison, qui se définit lui-même comme la médiane entre un poète et un redneck, aurait pu retomber moult fois dans l’oubli. Mais l’héritage qu’il porte, et sculpte depuis les eighties, est son point d’équilibre : Chris Isaak ne tombera jamais.

       

      Ainsi, toujours de bonne humeur, ce dandy extravagant par nature, cassant avec les codes du politiquement correct, ressuscite à merveille l’esprit des sixties, en lui injectant une dose de modernité intemporelle. Frugalité, sérénité, romantisme : Chris Isaak joue avec les adjectifs pour transformer ses aventures et anecdotes en un hommage émouvant et énergique au rockabilly de toujours.

       

      Les faits marquants

      1984
      Jusqu’à la première éclipse

      Jusqu’à la première éclipse

      Chris Isaac se fait repérer par Warner Bros Records, sur lequel il sort son premier album. Si le disque est bien reçu par la critique, sur le plan commercial, l’échec est dur à avaler. Mais, l’année suivante, le salut inespéré vient de France. Chris Isaac réussit son pari : le titre Blue Hotel, issu de son deuxième album, fait un carton, d’abord dans l’Hexagone, puis partout à travers le globe.

      1989
      Rebondir depuis l’oubli

      Rebondir depuis l’oubli

      Sa carrière ralentit dangereusement. Son label s’apprête à lui tourner le dos. Alors que la sortie de Heart Shaped World semble être un échec, le réalisateur David Lynch va tout changer. Le titre Wicked Game est sélectionné pour apparaître dans la bande originale du film Sailor and Lula. Le succès est planétaire. Quand on vous dit que Chris Isaak rebondit toujours…

      1991
      De la guitare au cinéma

      De la guitare au cinéma

      En parallèle de sa carrière musicale, Chris Isaac apparaît dans plusieurs films. En 1991, il incarne un policier du SWAT dans le Silence des Agneaux. S’en suivent des apparitions plus ou moins remarquées dans, notamment, Twin Peaks, Friends ou A Dirty Shames.

      1995
      Un rock forever blues !

      Un rock forever blues !

      Chris Isaac dévoile son cinquième album, unanimement apprécié par ses pairs. Il est nommé à deux reprises aux Grammy Awards et est certifié album de platine. La folle aventure de l’enfant de Stockton, fils d’ouvriers mélomanes, continue.

      2016
      La rémission d’un être

      La rémission d’un être

      Rongé par une mystérieuse maladie pulmonaire, Chris Isaac peine à maintenir le cap. Les pronostics des médecins sont mauvais. Pourtant, une fois de plus, Chris Isaac, en optimiste combattant, gagne par K.O. Quelques mois plus tard, le chanteur américain revient sur scène, avec un passage remarqué à l’Olympia de Paris.

      Témoignages

      • Le mot du spectateur
      • Notre équipe en parle
      • La presse en parle

        Toujours aussi créatif et authentique, Chris Isaak nous a offert un pur moment de bonheur. Son style est toujours le même. C’est une rencontre avec un admirable crooner, fasciné par Elvis Presley : quelle voix, quel talent. Sa musique est indémodable.

        Marjorie, après le concert à l’Olympia

        Il n’existe qu’un Chris Isaak sur terre. Tel un phénix, il renaît toujours de ses cendres avec des tubes intemporels et inattendus. Avec son style à part, il fait aujourd’hui partie des artistes qu’il faut absolument voir sur scène. C’est pour cette raison que nous prenons un vrai plaisir à l’accompagner.

         

        Chris Isaac n’a pas changé. Il n’a d’ailleurs rien oublié et surtout pas ses racines musicales, qu’il célèbre avec sa bonne humeur inaltérable.

         

        Révélé par une poignée de tubes chics dans les années 1980 (au premier rang desquels Blue Hotel ou Wicked Game), ce chanteur américain n'a jamais dévié de son style raffiné. Il est l’héritier des interprètes.

        Le Parisien - Le Figaro

      Archives

      2017
      1 concert
      • 02 nov.
        Paris
        L'Olympia
      2012
      1 concert
      • 12 oct.
        Paris
        Le Grand Rex
      2010
      2 concerts
      • 19 juin
        Paris
        Le Grand Rex
      • 20 juin
        Lyon
        Amphithéâtre
      2007
      3 concerts
      • 25 avr.
        Amneville
        Le Galaxie
      • 27 avr.
        Lyon
        Radiant
      • 28 avr.
        Paris
        Palais des Congrès
      Afficher plus
      gérard drouot productions utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les utiliserons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques), pour l'adapter à vos intérêts (cookies de personnalisation) et pour vous présenter des publicités et des informations pertinentes (cookies de ciblage). Gérer les cookies