Artistes
    Événements
      FR
      EN
      Prophets of Rage

      Prophets of Rage

      La rage et l’engagement
      Ecouter
      • Tournée
      • A Propos
      • Les faits marquants
      • Témoignages
      • Archives

      Tournée

      Aucune date prévue

      A Propos

      A Propos
      Copyright Pierre Hennequin

      Guitariste de Rage Against the Machine, Tom Morello avait déjà marqué l’histoire du metal avec une rage débordante et des messages politiques sans ambiguïté. Mais en 2016, quand la prophétie annoncée dans le clip de Sleep Now in the Fire (1999) se réalise et que Trump accède à la Maison Blanche, le guitar hero ne peut se retenir plus longtemps. La colère explose et c’est évidemment en musique qu’il l’exprime.

       

      Il rassemble alors ses ex-compagnons Tim Commerford et Brad Wilk et embarque dans son combat DJ Lord et Chuck D. de Public Enemy ainsi que B-Real de Cypress Hill. Pas un supergroupe à la frontière entre hip-hop et metal mais comme le revendique Morello « une force d'intervention d'élite de musiciens révolutionnaires déterminés à combattre cette montagne de merde d'année électorale ». Prophets of Rage était né, le ton était donné et le groupe ne comptait pas faire dans la dentelle.

       

      Leur résistance est électrique, leurs mots sonnent comme des uppercuts. Le message est clair : le monde de Trump, ils n’en veulent pas et ils ne sont pas prêts à lâcher le morceau. A coup de gros riffs et de salves hip-hop bien placées, ils éveillent les consciences avec des compositions en forme d’appel à la lutte populaire et au soulèvement. Ce qu’ils veulent, c’est un pays libéré du racisme et des inégalités. Si cela doit passer par la révolution, ainsi soit-il ! Et ce qu’on peut dire, c’est que leur public est chaud bouillant. Ca jump en rythme au son de la batterie, les pogos et les circles pit s’enchaînent et on ne sort de la fosse qu’éreinté et en sueur. Une aventure hyper intense qui s’est achevée en 2019, l’ouragan passionné Zach de la Rocha ayant finalement décidé de reprendre sa place de tôlier au sein de Rage Against the Machine, devenu entre-temps quasiment mythique.

      Les faits marquants

      2016
      Make America Rage Again

      Make America Rage Again

      En écho au slogan de Trump « Make America Great Again », Prophets of Rage, à peine formé, se lance dans une tournée pour faire résonner sa fureur à travers les Etats-Unis. Make America Rage Again promet, si ce n’est de soulever les foules, de les faire se défouler sur les titres qui ont fait la renommée de Rage Against The Machine et de Public Enemy et qui sont encore tristement d’actualité. Et si les cris féroces de Zach de la Rocha manquent à l’appel, l’engagement de B-Real et Chuck D. leur donnent un nouvel écho.

       

      2017
      Le groupe d’un album

      Le groupe d’un album

      Très attendu par leurs fans déjà nombreux, le groupe fraîchement formé sort un album éponyme. Ce sera le premier et le dernier, même si un second opus a été longuement attendu. Prophets of Rage donc, en référence au titre d’une chanson de Public Enemy, est une déferlante de revendications. De Unfuck the World et le légendaire « No Hatred, Fuck Racists » qui ouvre la chanson à Hail to the Chief qui est un doigt tendu bien haut à toute l’administration Trump.

      2019
      Rage Against The Machine > Prophets of Rage

      Rage Against The Machine > Prophets of Rage

      Il y a des groupes et des musiciens tellement emblématiques que peu importe le nombre d’années passées, peu importe les tendances, ils restent éternellement attendus par le public. Alors quand Zach de la Rocha accepte enfin de reformer la légende Rage Against the Machine, Prophets of Rage ne peut que s’incliner devant l’effervescence qui gagne toute la planète metal. Une histoire se termine, une autre se poursuit, mais la rage, elle, reste intacte.

      Témoignages

      • Le mot du spectateur
      • Notre équipe en parle
      • La presse en parle

        Le chanteur rappelle d’emblée au public assis qu’il n’est pas à un concert de U2. Le ton est donné, le concert sera survolté ! Les rappeurs Chuck D et B-Real ambiancent la salle pendant que les trois ex-musiciens de Rage Against semblent carrément montés sur ressort. Killing in the Name Of devait clôturer la soirée, mais devant un public chauffé à blanc, Tom Morello décide de prolonger la lutte avec une superbe version de Bombtrack

        Samuel après un concert à l’Olympia de Paris

        Prophets of Rage, un nom évocateur bâti sur une autre légende. Celle de Rage Against the Machine qui reprend désormais sa place dans le cœur des fans. L’aventure de quatre ans menée par Tom Morello n’aura pas été vaine. Elle a révélé les liaisons électriques entre le metal et le hip-hop, mais surtout, elle a conservé intact le feu qui gronde dans l’âme de son public.

         

        Le concert débute sur… « Prophets of rage », histoire de dire qu'on va ce soir en prendre plein la figure. Et ça ne rate pas : « Testify », qui déboule derrière, reste un concentré de testostérone aussi efficace qu'à l'époque de Rage Against The Machine. Puissance, décibels, attitude, le groupe est content d'être de retour à Paris, ça se voit. 

        Le Parisien

      Archives

      2019
      3 concerts
      • 08 août
        Paris
        L'Olympia
      • 09 août
        Landerneau
        Fête du Bruit
      • 22 août
        Charleville-Mézières
        Le Cabaret Vert
      2018
      2 concerts
      • 06 juil.
        Belfort
        Les Eurockéennes
      • 09 juil.
        Argeles sur Mer
        Festival Les Déferlantes
      2017
      1 concert
      • 10 nov.
        Paris
        Le Zénith
      Afficher plus
      gérard drouot productions utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les utiliserons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques), pour l'adapter à vos intérêts (cookies de personnalisation) et pour vous présenter des publicités et des informations pertinentes (cookies de ciblage). Gérer les cookies