Artistes
    Événements
      FR
      EN
      Lou Reed

      Lou Reed

      Provocateur à l’avant-garde
      Ecouter
      • Tournée
      • A Propos
      • Les faits marquants
      • Galerie
      • Témoignages
      • Archives

      Tournée

      Aucune date prévue

      A Propos

      A Propos
      Copyright Pierre Hennequin

      Le monstrueux Lou Reed a réussi à réinventer le rock à coup de textes à la noirceur aussi profonde que les bas-fonds de New York et d’attitudes provocatrices à la limite de l’insubordination. D’Andy Warhol à David Bowie, il a tapé dans l’œil des plus grands et si son talent n’a pas toujours été reconnu immédiatement, il est aujourd’hui l’une des figures qui écrit encore l’histoire du rock.

       

      Car Lou Reed est un génie à l’avant-garde et qu’importe si ses albums ne rencontrent pas le succès populaire dès leurs sorties. Ses textes redéfinissent l’essence même du rock et l’élève au rang d’art contemporain là où certains le voyaient encore comme un genre tout juste bon à divertir les foules. Poésie crasse, écriture collée aux viscères, il explore sans relâche les facettes les plus sombres de l’humanité, celles qu’il touche du doigt et dans lesquelles il sombre parfois complètement. Addictions, désespoir, marginalité, sexualité, aucun tabou n’est assez puissant pour l’empêcher de dépeindre l’existence obscure des laissés pour compte de ce monde.

       

      Provocateur dans les textes, il érige aussi l’insoumission comme mode de vie. Certains de ses concerts virent à l’émeute en bonne et due forme quand il fait croire qu’il se shoote au beau milieu de la scène. Et les journalistes de tous bords venus interroger le phénomène peuvent trembler. Intransigeant avec la presse, il n’est pas rare qu’ils repartent sous les insultes d’un Lou Reed à la limite de la névrose.

       

      Mais de Lou Reed, il y en a plusieurs et le jeune chien fou des années 60 et 70 cèdera la place dans les décennies suivantes à un artiste plus apaisé, plus introspectif. Jusqu’à devenir, à la fin de sa carrière, un rockeur à la limite de l’intellectuel dont on écoute la sagesse. Mais toutes ces versions de l’artiste ont finalement été rattrapées par son passé sulfureux et en 2013, c’est un autre génie qui quitte ce monde.

       

      Les faits marquants

      1967
      L’art comme provocation

      L’art comme provocation

      Peu de chanteurs peuvent se targuer d’avoir été repérés par le maître du pop-art Andy Warhol. Il faut croire qu’entre artistes décadents, la connexion est instantanée puisque The Velvet Underground, le groupe fondé par Lou Reed, décide de se produire à la célèbre Factory, à l’époque fréquentée par un public composé d’artistes et de marginaux. En 1967, Warhol finance leur premier album The Velvet Underground and Nico. Un échec commercial qui deviendra quelques années plus tard un succès retentissant, le titre Heroin, autoportrait d’un junkie, étant érigé au rang de classique du rock. 

      1972
      Bowie relance Lou Reed

      Bowie relance Lou Reed

      « J’ai viré Warhol » lançait avec insolence Lou Reed en arrachant l’indépendance de The Velvet Underground. Elle sera aussi marquante que courte puisque le groupe se sépare en 1971. Pour Lou Reed, c’est retour à la case départ, direction la maison parentale. Mais c’était sans compter sur un autre génie, David Bowie, séduit par le succès pourtant très confidentiel du chanteur. Lou Reed se lance alors dans une carrière solo. Son premier album, Transformer et le single mondialement connu qui l’accompagne Walk on the Wild Side, aux paroles sulfureuses, marque l’histoire et le propulse directement au rang de rock star.

       

      1990
      Dernier concert pour The Velvet Underground

      Dernier concert pour The Velvet Underground

      La carrière solo de Lou Reed décolle pendant les années 70 et devient plus expérimentale dans les années 1980. Mais l’événement intervient en 1990, à l’occasion de la mort de son mentor Andy Warhol. Le groupe The Velvet Underground, devenu entre-temps une légende, se reforme pour un concert inopiné à la Fondation Cartier, puis pour une tournée d’anthologie en 1993.

      2011
      Un père pour le rock mondial

      Un père pour le rock mondial

      Moins productif dans les années 2000, celui qui semble enfin prendre une voie plus sage fait office de taulier pour le reste de la scène rock. Il collabore avec plusieurs artistes dont Gorillaz et Metallica avec qui il enregistre l’album Lulu en 2011. Ses concerts aux Vieilles Charrues et aux Nuits de Fourvière seront son dernier tour de piste. En 2013, il est rattrapé par ses démons et emporté par un cancer du foie. 

       

      Témoignages

      • Le mot du spectateur
      • Notre équipe en parle
      • La presse en parle

        Lou Reed apparaît certes diminué physiquement mais il n’a rien perdu de sa prestance. Et s’il n’a jamais vraiment misé sur sa voix pour séduire, l’atmosphère ténébreuse qui l’entoure était toujours celle des grandes heures du Velvet Underground. 

        Tony après un concert à Paris.

        Icône des années 60 et 70, Lou Reed a renversé la trajectoire d’un rock qui était sans doute trop lisse à son goût. On se souviendra de ses tubes sulfureux, de ses concerts séditieux, de ses excès, de son absence de tabou, mais surtout, de sa manière de raconter les méandres de la vie de ceux qui peuplent les bas-fonds de ce monde. 

        Le Lou Reed de 1965- 1967, celui qui écrit Heroin, I’m Waiting for the Man et Venus in Furs, n’est pas un bon élève, un consciencieux apprenti. Au contraire, et c’est ce qui frappe encore aujourd’hui, sa géniale insolence est déjà mûre et sa phrase, aussi sèche, brutale et brûlante que les coups de fouet que l’on se plaît de temps en temps à donner ou à recevoir à la Factory. 

         

        Avec le Velvet Underground, il avait réinventé le rock'n'roll, dix ans après Elvis Presley, faisant hurler les guitares dans les galeries d'art, sous l'égide d'Andy Warhol. Il avait à peine 30 ans quand il est devenu la figure historique vers qui David Bowie se tournait pour inventer le rock décadent, avant que toutes les vagues successives du rock, du punk à la scène new-yorkaise contemporaine, se réclament de son patronage. 

        Les Inrocks - Le Monde

      Archives

      2012
      6 concerts
      • 09 juin
        Montereau
        Festival Confluences
      • 11 juin
        Paris
        L'Olympia
      • 12 juin
        Lille
        L'Aéronef
      • 22 juin
        Ruoms
        Ardeche Aluna Festival
      • 25 juin
        Clermont Ferrand
        Coopérative de mai
      • 26 juin
        Bordeaux
        Festival Bordeaux Fête le Vin
      2011
      3 concerts
      • 05 juil.
        Paris
        Le Grand Rex
      • 17 juil.
        Carhaix
        Les Vieilles Charrues
      • 26 juil.
        Lyon
        Les Nuits de Fourvière
      2008
      1 concert
      • 28 juin
        Paris
        Salle Pleyel
      2007
      3 concerts
      • 23 juin
        Paris
        Palais des Congrès
      • 03 juil.
        Lyon
        Les Nuits de Fourvière
      • 04 juil.
        Arles
        Les Rencontres d'Arles
      Afficher plus
      gérard drouot productions utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les utiliserons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques), pour l'adapter à vos intérêts (cookies de personnalisation) et pour vous présenter des publicités et des informations pertinentes (cookies de ciblage). Gérer les cookies