Artistes
    Événements
      FR
      EN
      Al Jarreau

      Al Jarreau

      Le légendaire homme-orchestre
      Ecouter
      • Tournée
      • À propos
      • Les faits marquants
      • Témoignages
      • Archives

      Tournée

      Aucune date prévue

      À propos

      À propos

      Derrière Al Jarreau, l’homme discret et peu enclin à parler de lui se cache une bête de scène doublée d’un monstre du rythme, passionné de jazz, de soul, de funk ou de RnB. Une diversité qui lui a parfois valu les critiques de ses pairs mais à travers laquelle il est devenu une légende.

       

      Les dieux se sont certainement penchés sur le berceau de ce fils de pasteur et de pianiste pour lui accorder cette voix unique. Allant des plus graves d’un baryton à d’étonnants et subtils aigus, il est l’incarnation même de la musique. Amateur de scat, roi des percussions vocales, ses concerts sont toujours teintés d’envolées improvisées, son visage tordu et sa gestuelle unique galvanisant les foules.

       

      Technicien hors pair, il transcende les frontières musicales avec une élégance et une joie communicative, réconciliant au passage l’exigence du jazz et l’exubérance de la pop comme personne avant lui. Ses reprises de standards comme Agua De Beber où il offre une démonstration et une maîtrise rythmique sans précédent, ou du tube pop d’Elton John Your Song sont de parfaites réinventions de chefs d’œuvre classiques.

       

      Et pourtant, le monde a bien failli être privé des talents de ce grand artiste qui se vouait en premier lieu à une carrière de psychologue et de travailleur social. « En exerçant ce métier, j’ai appris à comprendre la souffrance et les moments difficiles chez les autres. […] Ça m'a changé ! J'espère que ça se retrouve dans ma musique, et dans ma façon d'être en scène ». Profondément humain, Al Jarreau incarne la générosité à la vie comme à la scène avec en fil rouge, le désir de « réconforter ceux qui se trouvent dans la souffrance ». Une joie contagieuse qui transformait ses concerts en une authentique communion.

      Les faits marquants

      1964

      Les états d’âme d’un jazzman

      Master de psychologie en poche, Al Jarreau ne se prédestine pas à la musique. Son désir d’aider le pousse à se lancer dans l’insertion sociale et professionnelle. Mais la musique lui colle à la peau et il continue à se produire dans des bars, de l’Iowa à la Californie, croisant la route de George Duke, Julio Martinez ou JR Monterose. Des collaborations remarquées qui lui font peu à peu privilégier sa carrière d’artiste à celle de psychologue.

      1975
      Ecumer bars et boîtes

      Ecumer bars et boîtes

      Installé à Los Angeles, la voix éblouissante et ébouriffante d’Al Jarreau enchante le public jazzy des clubs de la ville : Dino’s, The Troubadour ou le Bla Bla Café. C’est dans ce dernier que des producteurs de la Warner Bros repèrent ce talent brut pour signer le début d’une longue histoire. La collaboration entre l’artiste et la maison de disque durera jusqu’en 2008.

      1978
      Le sacrement d’un roi

      Le sacrement d’un roi

      Dès ses débuts, les albums de ce surdoué de la musique contiennent de prestigieuses collaborations, notamment avec les membres du groupe The Crusaders. Le succès est immédiat et en 1978, il décroche son premier Grammy Award. Une première consécration qui marquera le début d’une longue série. A la fin de sa carrière, il comptabilise sept des prestigieux trophées et est l’un des seuls chanteurs à avoir remporté des distinctions dans trois catégories différentes : jazz, RnB et pop.

       

      1980
      Le virage pop

      Le virage pop

      Son talent de jazzman n’étant plus à prouver, Al Jarreau s’essaye à partir des années 80 à d’autres sonorités. Ce qui lui vaudra les critiques des puristes sera adoré par son public qui le hissera à la fois à la tête des classements de jazz et de variété. Parfait exemple du mélange des genres, l’album funky-pop L is for Lovers. Il ne reviendra à ses premières amours qu’au milieu des années 90 avec Tenderness, un album surprenant, enregistré en seulement cinq jours dans les conditions d’un concert.

      2007
      Réunion de famille pour Al Jarreau et George Benson

      Réunion de famille pour Al Jarreau et George Benson

      Il existe des similitudes troublantes entre ces deux grands hommes. Une enfance biberonnée au jazz, une virtuosité sans égale, une tendance à flirter avec la pop pour créer un style plus accessible, à la limite entre la soul et le funk. Pas de doute, ces deux-là étaient fait pour se rencontrer. Mieux, pour s’entendre ! Et forcément, ça fait des étincelles sur le très bon Givin’it Up, présenté dans un concert mémorable au Jazz Festival de Montreux. 

      2017

      Disparition d’une légende

      Al Jarreau enchaîne les albums et les tournées dans les années 2000. Le 8 février 2017, à 76 ans, il annonce sa retraite après avoir interrompu sa tournée dédiée au maître du swing Duke Ellington. Quatre jours plus tard, cette légende du jazz disparaît pour rejoindre le panthéon des grands artistes.

      Témoignages

      • Le mot du spectateur
      • Notre équipe en parle
      • La presse en parle

        C’est presque une tradition de venir écouter Al Jarreau ici, au festival du jazz de Montreux. Ses concerts sont toujours un événement, entre longues ballades et rythmes endiablés. Ce qui me fait revenir à chaque fois, c’est son humanité et son partage sans retenue avec son public. C’est un homme dont le bonheur sur scène rayonne jusqu’à nous. 

        Agathe, au Montreux Jazz Festival

        Al Jarreau était l’un de ces artistes qu’on ne se lasse jamais d’écouter. Son génie rythmique, sa manière d’associer des styles que tout oppose, ses envolées de scat, nous donnaient l’impression de le redécouvrir à chaque concert. Ce fut un honneur d’accompagner la carrière de ce grand monsieur du jazz et de la pop.

         

         

        Il fallait voir Al Jarreau en concert. Soudain, il devenait évident que ses acrobaties vocales, qui hérissaient ses détracteurs, étaient l'expression échevelée de sa joie de chanter. Son humour et sa bonhomie y étaient irrésistibles. Lui-même ne résistait jamais au bonheur de monter sur scène.

        Télérama

      Archives

      2010
      1 concert
      • 01 juil.
        Paris
        L'Olympia
      2006
      1 concert
      • 28 juin
        Lyon
        Festival le Printemps de P
      Afficher plus
      gérard drouot productions utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les utiliserons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques), pour l'adapter à vos intérêts (cookies de personnalisation) et pour vous présenter des publicités et des informations pertinentes (cookies de ciblage). Gérer les cookies